Affichage des articles dans En Coulisse

J’ai récemment fait une série de photographies d’une maison pour un client qui souhaitait la vendre.

photographie d'architecture d'intérieur d'une cuisine - photo finale

La pièce principale est composée d’une magnifique cuisine et d’un salon dans son prolongement. Je souhaitais mettre ces deux pièces en valeur sur une seule image.

L’image finale est une composition de deux images.

photographie d'architecture d'intérieur d'une cuisine - photo de montage 1

Etant donné que les murs et les plafonds sont blancs, j’ai utilisé ceux-ci comme réflecteurs afin d’avoir un éclairage homogène de la cuisine et du salon.

photographie d'architecture d'intérieur d'une cuisine - emplacement des flashs

J’ai tout d’abord placé un flash dans l’ouverture à droite derrière la cuisine en l’orientant vers le plafond. Ce flash m’a permis d’éclairer le sol et les éléments bas de la cuisine, ainsi que le plan de travail.

Le second flash est posé au sol et également orienté vers le plafond dans le salon et permet de l’éclairer de façon homogène.

photographie d'architecture d'intérieur d'une cuisine - photo de montage 2

Pour la seconde photo, j’ai utilisé le mur derrière moi pour éclairer le plafond de la cuisine. Cet éclairage me permet également d’éclairer sans reflets les éléments hauts de la cuisine ainsi que le premier plan de la cuisine.

On peut voir sur la photo où les flashs ont été positionnés.

Pour ces deux photos, j’ai fait des mesures de lumière avec un posemètre afin de m’assurer que toutes les parties de l’image (éléments bas de la cuisine, salon, plafonds, etc.) étaient bien exposées.

photographie d'architecture d'intérieur d'une cuisine - photo finale

Il ne me restait plus qu’à assembler les deux photos ensemble afin d’obtenir la photo finale. Un petit recadrement (crop) et des ajustements de perspectives et la photographie finale était réalisée.

Au fait, la maison est maintenant vendue.

Si vous avez des questions complémentaires sur la méthodologie appliquée, n’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires.

Suivez tous mes mouvements : Suivez Julien Gille sur Twitter
Recevez du contenu exclusif : Devenez Fan sur Facebook ou ajoutez moi à vos cercles sur Google+

Il peut toujours paraitre difficile de prendre une photo de groupe.

Bien sûr, vous pouvez toujours prendre une approche de photo scolaire et aligner les personnes en plusieurs rangs d’oignons avec les plus petits devant (ou assis), puis plusieurs rangées. Les personnes de la dernière rangée peuvent aussi monter sur un banc.

N’étant pas fan de cette approche, je vous conseille plutôt de prendre de la hauteur. Ceci vous permet d’avoir un meilleur point de vue sur votre groupe et d’avoir un alignement plus créatif.

Si le groupe à photographier est de taille moyenne, vous pouvez les aligner et utiliser un grand angle. Bien sûr, il ne faut pas les mettre en ligne, comme à l’armée. Il est préférable de créer une forme se rapprochant d’un M en mettant sur la pointe du M (au centre) la personne la plus « importante de votre groupe ».

Pour prendre de la hauteur, rien de plus simple. Montez sur un balcon si c’est une photo d’intérieur, ou utilisez simplement un escabeau si vous êtes à l’extérieur.

Réussir une photo de groupe - Utiliser un escabeau

Placez les personnes, puis prenez un grand angle pour prendre votre photo.

Réussir une photo de groupe - exemple de photo de groupe

Si vous avez un grand groupe en face de vous, assurez vous d’avoir un éclairage arrivant d’en haut (ou en utilisant la réflexion d’un plafond blanc) et alignez votre groupe en «pack de rugby», ils doivent être épaules contre épaules en plusieurs rangs serrés et vous ne devez pas voir le sol du haut de votre escabeau. Puis demandez leur de regarder vers vous.

Comme dans tout portrait, il est important de capter le regard et d’avoir leur yeux très nets.


Suivez tous mes mouvements : Suivez Julien Gille sur Twitter
Recevez du contenu exclusif : Devenez Fan sur Facebook

Avant la naissance de mon fils, ma femme m’a donné une mission : « faire une décoration originale de la chambre de notre fils ».

Nous voulions des photos sur toiles de Grumly dans des positions originales. Pour ceux qui ne connaissent pas Grumly, c’est un ours en peluche qui se vendait dans les années 90 en France. Le produit avait été lancé avec une série de publicités originales qui lui avait permis d’avoir un certain succès.

J’ai publié certaines de ces photos sur ma page Facebook, comme un petit projet personnel, qui est toujours en cours.

Une des photos est intéressante concernant l’éclairage. Cette photo a été prise en plein après-midi d’été, mais j’ai tout de même utilisé deux flash pour la réaliser. Voici le résultat final :

Grumly près de la piscine

Et qu’aurait donné cette photo sans l’addition des ces sources de lumière ? Ceci :

Grumly au bord de la piscine sans flash

Vous pouvez remarquer plusieurs défauts à cette photo sans les flashs : une ombre forte derrière Grumly créée par le soleil, aucun volume sur l’ours étant donné la seule lumière présente, une photo légèrement sous exposée, ce qui était voulu pour avoir un arrière plan plus sombre.

Afin de palier à ce problème, j’ai utilisé deux flashs et un modificateur :

  • un flash Nikon SB800 dans une Ezybox de Lastolite (softbox), c’est ma lumière principale
  • un flash Nikon SB900 avec une grille en abeille de Honl Photo (HonlPhoto 1/4 Speed Grid for Portable Flash), c’est ma lumière secondaire
  • un réflecteur en diffuseur positionné entre le soleil et Grumly et tenu par mon « assistante du jour » (ma femme) afin de retirer les ombres dures du soleil.

Vous voyez sur cette photo l’installation :

Les coulisses de Grumly au bord de la piscine

J’utilise :

  • Une télécommande pour commander mon D2X équipé d’un objectif 12-24 Tokina (et oui, les D2X font encore de très bonnes photos !)
  • Vous pouvez voir la lumière principale, l’Ezybox, en 1.
  • La lumière secondaire pour déboucher les ombres, équipée d’une grille, est en 2, positionné à gauche du D2X.
  • En 3, il y a un autre SB900 monté sur le D2X qui est utilisé pour commander les deux autres flashs. Si j’avais voulu utiliser mon D700, avec le soleil ambiant, je n’aurais pas pu utiliser le flash interne pour commander les deux autres flashs, j’aurais également été obligé d’utiliser un autre flash pour être master.

Sur la photo finale, l’Ezybox est positionnée devant le visage de Grumly (contrairement  à la photo de l’installation où elle est située à l’arrière de sa tête). Cette position permet de régler le « dégradé » de lumière diffusé par la softbox  et de ne pas avoir de lumière sur le siège. Cette position permet également d’avoir un joli reflet dans les lunettes, ce qui ajoute beaucoup de dynamisme à la photo.

Donc n’hésitez pas à utiliser des flashs, même en plein jour, ceci vous permettra de maitriser vos ombres et le relief de vos photos !

Avez-vous déjà utilisé un flash déporté en plein jour ?

PS : Oui, je porte un vieux t-shirt MS Office qui date de mon ancienne vie… sûrement récupéré dans une conférence informatique quelconque…


Suivez tous mes mouvements : Suivez Julien Gille sur Twitter
Recevez du contenu exclusif : Devenez Fan sur Facebook